Loading
http://www.syndicatdesvigneronsduvar.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slide.wine33gk-is-91.jpglink
http://www.syndicatdesvigneronsduvar.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slide.rosduvar-verresecumegk-is-91.jpglink
http://www.syndicatdesvigneronsduvar.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slide.wine4gk-is-91.jpglink
http://www.syndicatdesvigneronsduvar.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slide.verrectesitegk-is-91.jpglink

Une indication géographique protégée (IGP) au sens communautaire du terme est une indication renvoyant à une région, un lieu déterminé, ou dans des cas exceptionnels, à un pays, qui sert à désigner un vin, un vin de liqueur, un vin mousseux, un vin mousseux gazéifié, un vin pétillant ou un vin de raisins surmûris répondant aux exigences suivantes :

• possédant une qualité, une réputation ou d’autres caractéristiques particulières attribuables à cette origine géographique.

• produit à partir de raisins dont au moins 85% proviennent exclusivement de la zone géographique considérée (interprétation INAO pour les 15% restant : doivent provenir de l’état membre – France – et de cépages prévus dans le cahier des charges de l’IGP concernée),

 

• dont la production est limitée à la zone géographique désignée (on entend par production, les opérations comprises depuis la récolte des raisins jusqu’à la vinification en vin incluse),

• obtenu à partir de variétés de vigne de l’espèce vitis vinifera ou issues d’un croisement entre ladite espèce et d’autres espèces du genre Vitis (hybrides). L’Etat membre définit la liste positive des variétés.

Chaque nom de Vin de Pays est enregistré par la Commission Européenne et cet enregistrement confère une protection internationale absolue contre toute utilisation commerciale directe ou indirecte du nom pour des produits comparables ou sur des produits profitant de leur réputation et contre toute usurpation du nom.

Mais pour pouvoir utiliser le nom d’une IGP et donc bénéficier de la protection, les producteurs doivent respecter un cahier des charges dont le respect est contrôlé par un organisme indépendant.

Le cahier des charges d’une IGP est semblable au décret de production d’un Vin de Pays et contient les critères à vérifier à savoir la zone de production, les cépages autorisés, le rendement et les critères analytiques.

Ainsi, la passage des Vins de Pays en IGP amène surtout des changements liés aux modalités de l’exposition aux contrôles des vins revendiqués en IGP car fondamentalement il ne s’agit que d’une reconnaissance en du travail réalisé jusqu’alors en Vin de Pays et les règles de production ne sont pas remises en question.